La conférence de l’AMARC en Tunisie appelle à l’institutionnalisation du droit à la communication dans les pays du Maghreb et du Machrek

Tunis, 10 mars 2012. Plus de 100 représentants de médias associatifs et communautaires, de journalistes, de militants de la liberté d'expression et de délégués d’organisations internationales d’appui aux médias ont appelé à l’institutionnalisation du droit à la communication pour la démocratie dans la région lors de la clôture de la première conférence de l’AMARC au Machrek et au Maghreb : « Médias communautaires et le printemps arabe », qui s’est tenue à Tunis, les 9 et 10 mars 2012. La conférence a réuni des représentants des radios associatives et des groupes de production des pays de la région (Jordanie, Égypte, Maroc, Libye, Palestine et Tunisie) et de toutes les régions de l’AMARC, en particulier de l’Afrique subsaharienne.

La conférence a été organisée par le Syndicat tunisien des radios libres, le groupe de travail sur les médias communautaires au Maghreb et au Moyen-Orient, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC), le Réseau des médias communautaires (CMN), International Media Support (IMS), du Portail E-Joussour et Inter Press Service (IPS), avec l’appui d’Oxfam Novib, de l’UNESCO, d’EED, et d’Open Society Foundation (OSF).

La conférence a permis de faire le point sur l’expérience tunisienne et plus généralement du Maghreb-Machrek à la lumière des standards internationaux en matière de communications, d’analyser l’utilisation des médias sociaux dans le processus de prise de parole pour le pluralisme médiatique et aux relations entre les médias et la société civile. Une attention particulière a été donnée à la situation des femmes et aux conditions nécessaires pour l’épanouissement de la démocratie, du pluralisme et la liberté d’expression, qui lui est essentielle.

À travers le service aux membres, le réseautage et l’implémentation de projets, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) réunit plus de 4000 radios communautaires, fédérations et alliés des radios communautaires dans plus de 130 pays. Le principal impact de l’AMARC depuis sa fondation en 1983 a été d’accompagner et d’appuyer l’établissement d’un secteur mondial de la radio communautaire. L’AMARC plaide pour le droit à la communication au niveau international, national, local et de quartier, défend et promeut les intérêts du mouvement des radios communautaires à travers la solidarité, le réseautage et la coopération.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

PHP code

  • Vous pouvez utiliser du code PHP. Vous devrez inclure les tags <?php ?>.