La Conférence internationale «Médias communautaires et printemps arabe» débutera demain en Tunisie

Montréal, 8 mars 2012. Le groupe de travail sur les médias communautaires au Maghreb et au Moyen-Orient, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC), le Réseau des médias communautaires (CMN), International Media Support (IMS) et Inter Press Service (IPS), avec l’appui d’Oxfam Novib, de l’UNESCO, d’EED, et d’Open Society Foundation (OSF), organisent la première conférence du Machrek et du Maghreb : « Médias communautaires et le printemps arabe », qui se tiendra à l’hôtel Majestic, à Tunis, les 9 et 10 mars 2012. Pour s’inscrire et pour obtenir plus d’informations allez ici ou contactez l’AMARC à secretariat@si.amarc.org.
L’événement réunira plus d’une centaine de défenseurs de la liberté d’expression et du droit à la communication, de même que des praticiens et parties prenantes du mouvement des radios associatives. La Conférence « Médias communautaires et le printemps arabe » permettra de réfléchir aux acquis, clarifier les enjeux et définir des stratégies pour le droit à la communication dans la région.
Lors de l’annonce de l’événement, Maria Pia Matta, présidente de l’AMARC, a souligné que « la tenue de la première conférence des médias communautaires et associatifs en sol tunisien est symbolique de la reconnaissance des gens qui ont entamé le « printemps arabe » et ouvert la voie au pluralisme médiatique et politique. Dans cette perspective, la mise en œuvre des standards internationaux des droits humains, essentiels aux sociétés démocratiques, est un enjeu fondamental pour tous les acteurs sociaux de la région. »
La première conférence du Machrek et du Maghreb : « Médias communautaires et le printemps arabe » permettra de partager des expériences et de définir des stratégies de concertation des acteurs pour le pluralisme et l’indépendance des médias, pour le développement humain démocratique, équitable et durable ainsi que pour la promotion de la diversité culturelle et linguistique dans la région méditerranéenne.
L’AMARC travaille depuis plusieurs années dans la région à partager le projet des radios associatives et communautaires comme élément essentiel pour le développement démocratique. L’AMARC a été un des fondateurs en 2004 du groupe de monitoring d’IFEX. En novembre 2006, le mouvement des radios communautaires et ses alliés se sont donné rendez-vous pour la conférence mondiale AMARC 9 à Amman en Jordanie, dont l’hôte a été la radio pionnière au Moyen-Orient, Ammannet, ce qui a contribué au renforcement du plaidoyer pour les médias communautaires dans la région. Par la suite, en 2007, lors de la Conférence Afrique-Maghreb et Moyen-Orient, organisée à Rabat (Maroc), les stratégies de plaidoyer se sont renforcées. En 2011, l’éclosion du printemps arabe a permis que des groupes de production puissent mettre sur pied des radios communautaires en Tunisie et a ouvert des possibilités de développement dans d’autres pays de la région. En collaboration avec IMS, CMN et d’autres partenaires, l’AMARC a contribué au processus d’échange de connaissances et au soutien à la mise sur pied de médias pluralistes et indépendants.
À travers le service aux membres, le réseautage et l’implémentation de projets, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) réunit plus de 4000 radios communautaires, fédérations et alliés des radios communautaires dans plus de 130 pays. Le principal impact de l’AMARC depuis sa fondation en 1983 a été d’accompagner et d’appuyer l’établissement d’un secteur mondial de la radio communautaire. L’AMARC plaide pour le droit à la communication au niveau international, national, local et de quartier, défend et promeut les intérêts du mouvement des radios communautaires à travers la solidarité, le réseautage et la coopération.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

PHP code

  • Vous pouvez utiliser du code PHP. Vous devrez inclure les tags <?php ?>.