Le paysage médiatique associatif tunisien entre développement et fragilité

Tunis, 14 décembre 2015. Dans le cadre de ses activités en Tunisie, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) a élaboré une étude sur la situation des radios associatives. Ce travail a mis en lumière un changement manifeste au niveau de la politique de l’Office National de Télédiffusion (ONT) et de l’Agence Nationale des Fréquences (ANF) à l’égard des radios associatives, notamment avec la baisse des frais d’attribution des fréquences, d’installation et de maintenance.

Dans le même ordre d’idées, l’étude a permis d’identifier l’évolution des instances représentatives des médias associatifs, notamment avec l’émergence de nouvelles initiatives, telles que l’Union Tunisienne des Médias Associatifs (UTMA) et le Syndicat Tunisien des Radios Associatives (STRA).

Bien que le paysage médiatique associatif tunisien a connu une croissance manifeste sur plusieurs plans, certains point faibles ressortent de l’étude, tels que le problème de la durabilité, la programmation, les pratiques journalistiques professionnelles et le réseautage entre les différents acteurs.

En effet, cette étude, qui s’insère dans le cadre du projet de partenariat entre l’AMARC et OXFAM, «veut contribuer à donner une vision d’ensemble du panorama médiatique en Tunisie et qui puisse favoriser la mise en place de nouvelles initiatives visant le développement de la liberté d’expression et du pluralisme dans le pays», a indiqué M. Francesco Diasio, Secrétaire Général de l’AMARC.

Il est important de signaler que ce projet s’inscrit dans une stratégie de soutien et d’accompagnement de la part de l’AMARC aux différentes composantes du paysage médiatique associatif en Tunisie. Avec un réseau qui rassemble 10 radios associatives ayant obtenu une licence FM de la part de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) et avec l’existence de plusieurs projets des radios web, l’expérience tunisienne représente aujourd’hui un modèle de pluralisme unique dans les pays du Maghreb et Machrek.

Pour toute information complémentaire, veuillez consulter L’État des lieux 2015.