L'AMARC en 2014: Entre transformation et continuité

Montréal, 18 juin 2015. L'Association mondiale des radiodiffuseurs (AMARC) a publié son rapport annuel cette semaine. Retour sur une année qui s'est terminée, ce rapport présente les activités menées par le Secrétariat international et les bureaux régionaux. Le secteur des médias est en constante évolution et le secteur des médias communautaires n'y fait pas exception. Entre tradition et innovation, l'AMARC a accompagné les membres ainsi que les partenaires afin de leur permettre de mieux faire face aux défis à venir.

Tel que le commente Francesco Diasio, Secrétaire général de l'AMARC: «En termes généraux, nous avons remarqué en 2014, que le secteur est encore très souvent mis en danger par le manque d'accès aux ondes et le manque de cadres réglementaires clairs, de ressources financières adéquates, d'homogénéité des parcours professionnels, et d'une simple approche binaire des droits de communication: nouveaux médias/médias traditionnels, service public/radiodiffuseurs commerciaux, numérique/analogique, Nord/Sud, centrale/marginale, etc. En 2014, l'AMARC a continué à remplir ces dualités en fournissant un troisième modèle pour les droits de communication, en défiant les processus mondiaux en plaidant auprès des représentants politiques locaux, en faisant du renforcement des capacités et à travers des campagnes adoptant des perspectives et méthodologies locales».

En 2014, il y a eu de nouvelles avancées pour la radio communautaire dans différentes régions, mais il reste encore beaucoup de travail à faire. Comme María Pía Matta Cerna, Présidente de l'AMARC, le mentionne dans sa préface: «Aujourd'hui, nous assistons à des changements appuyant la radio communautaire dans différentes parties du monde, notamment avec l'introduction de nouvelles lois qui garantissent la reconnaissance du secteur, mais cela ne suffit pas. Nous avons besoin d'un système qui garantit la diversité des médias, le pluralisme et la capacité et la volonté de promouvoir des débats publics, ce qui est la règle de base de toute démocratie».

Cette dernière année a parsemée de défis pour l'AMARC alors que l'organisation a traversé une période de transition et d'harmonisation, tout en maintenant ses devoirs envers ses partenaires, ses membres et associés. Alors que l'année 2015 est bien entammée et que AMARC11 est en vue, l'AMARC regarde vers l'avenir avec confiance.