Ajouter un commentaire

L’AMARC salue avec prudence les nouvelles du retrait de la hausse des frais d’octroi du spectre en Inde

31 juillet 2012, Bangalore. En dépit du fait que le Conseil de l’Asie-Pacifique de l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) accueille avec satisfaction les rapports récents véhiculés dans les médias indiens indiquant que le Ministère des Communications et des Technologies de l'Information (MOCIT) a pris la décision de renoncer à la « hausse des frais » du spectre pour les radios communautaires de ce pays, il espère néanmoins que le gouvernement considérera un retrait de la totalité frais d’octroi du spectre.

En tant que réseau mondial engagé dans la démocratisation des médias et dans le renforcement de la prise de parole des exclus par le biais des radios communautaires, l’AMARC souligne l'importance des principes de diversité de la radiodiffusion tels que formulés par les Rapporteurs spéciaux des Nations Unies sur la liberté d'expression: « la radiodiffusion communautaire devrait être explicitement reconnu dans les lois comme une forme distincte de la radiodiffusion (et) bénéficier d'une procédure équitable et simple quant à l’octroi de licence... (et) devrait bénéficier de droits de concession de licence. »

L’AMARC félicite l’ensemble du secteur de la radio communautaire dans le pays pour leurs efforts concertés afin d’inverser la décision de hausser les frais. Si ce n'est pas encore clair si le changement de politique d’imposition implique une renonciation complète ou un retour aux frais d’accès au spectre radioélectrique précédents de 19 700 roupies, une annonce officielle devrait être faite prochainement afin de clarifier la décision.

En avril 2012, le MOCIT avait annoncé une hausse de 450 % pour accéder au spectre hertzien, passant de 19 700 roupies par an à 91 000 roupies. La hausse subite et colossale contraste énormément avec le but de la radio communautaire qui est de fournir une voix aux personnes qui n’en ont pas et a provoqué de fortes réactions dans le secteur de la radio communautaire au sein et en dehors de l'Inde.

Aussi, le Conseil reconnaît et apprécie le soutien apporté par plusieurs membres de l'AMARC qui ont appuyé la campagne visant à révoquer la hausse. Des représentants de 55 pays qui font partie du réseau de l'AMARC ont  manifesté leur inquiétude et fourni des renseignements concernant les frais de licence et de spectre dans leur pays. Ces informations sont disponibles sur le site de l'AMARC au lien suivant : http://dev.amarc.org/?q=node/569

Ashish Sen, Président, AMARC Asie-Pacifique

À travers le service aux membres, le réseautage et l’implémentation de projets, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) réunit plus de 4000 radios communautaires, fédérations et alliés des radios communautaires dans plus de 130 pays. Le principal impact de l’AMARC depuis sa fondation en 1983 a été d’accompagner et d’appuyer l’établissement d’un secteur mondial de la radio communautaire. L’AMARC plaide pour le droit à la communication au niveau international, national, local et de quartier, défend et promeut les intérêts du mouvement des radios communautaires à travers la solidarité, le réseautage et la coopération. Pour de plus amples informations, veuillez contacter Suman Basnet, Coordonnateur régional pour l’Asie-Pacifique, suman_basnet@asiapacific.amarc.org ou visitez www.asiapacific.amarc.org.

 

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

PHP code

  • Vous pouvez utiliser du code PHP. Vous devrez inclure les tags <?php ?>.