Roumanie: premières licences pour les radios associatives et communautaires

Pour la première fois en Roumanie, deux licences radio de type associatif et communautaire ont été octroyées dans le cadre du projet européen Grassroot Wavelengths. Les nouvelles stations FM de haute technologie diffuseront, entreront en contact et desserviront deux villages reculés de Roumanie. Le consortium du projet “Grassroot Wavelengths” veut innover à la fois dans les technologies et les modèles communautaires pour que les petites radios associatives puissent être très connectées, faciles à démarrer et à entretenir.

 

 

 

Le projet créera deux prototypes de radios associatives dans chacun des pays membres du projet, au Portugal, en Irlande et en Roumanie, dans le but de créer des réseaux régionaux décentralisés, connectés à un réseau journalistique et à de l'information européenne et internationale.

 


Changements technologiques, haute connectivité et participation dans un pot de peinture


Les licences de Radio Civic Vârvoru de Jos (Dolj) et Radio Civic Sfântu Gheorghe (Tulcea) ont été accordées par le Conseil National de l'Audiovisuel roumain le 7 juin 2018.

Vârvoru de Jos (Dolj) est un village agricole d'environ 3000 habitants. Sfantu Gheorghe (Tulcea) est un village de pêcheurs, dans la réserve de biosphère protégée par l'Unesco, du delta du Danube, avec une population d'environ 1000 villageois. Les petites stations émettront un signal à une distance d'environ 10 km.

Les radios seront alimentées par la plate-forme technique RootIO, qui fournit toute la connectivité et les fonctions d'une grande station pour 1 / 100eme du coût. La station fonctionnera grâce à des dispositifs de smartphone sans avoir besoin d'un studio. Le public pourra l'écouter sur la bande FM, mais il pourra aussi interagir directement avec la station grâce au téléphone et au web. Les radios auront des frais d'exploitation exceptionnellement bas, ce qui est idéal pour les petites communautés rurales. Elles auront aussi une très faible consommation d'énergie, pouvant fonctionner pendant des jours avec une batterie en cas de coupure du courant ou d'urgence.

La haute connectivité des stations signifie qu'elles peuvent recevoir n'importe quel contenu audio de l'Internet, tel que les nouvelles, podcasts et enregistrements de sources nationales et internationales. Elles peuvent aussi diffuser ces contenus sur la bande FM traditionnelle. Le système entier est assez petit pour tenir dans un seul seau de peinture en plastique. À l'instar de nombreuses petites stations communautaires, il fonctionnera principalement grâce au bénévolat et aux efforts associatifs.

La radio traditionnelle en FM a plus de cent ans, mais elle reste une forme de média vitale et importante, surtout pour ceux qui se trouvent du mauvais côté de la «fracture numérique». Elle peut être écoutée en travaillant ou en conduisant. Elle est gratuite et ne nécessite aucune alphabétisation. À l'ère de politiques complexes sur les médias sociaux, la radio offre toujours l'anonymat à ses utilisateurs. Pour toutes ces raisons, la radio associative connaît une croissance fulgurante dans le monde entier, étant considérée par les communautés comme une forme parfaite de communication, de délibération et de divertissement à moindre coût et immédiat.

Le Conseil de l'Europe et le Parlement européen ont souligné le rôle fondamental des médias associatifs dans le renforcement de la cohésion sociale et comme étant des éléments clés pour favoriser la participation civile dans le discours public. Les radios associatives donnent une nouvelle direction aux médias roumains, une voie par laquelle les citoyens ruraux peuvent orienter l'information vers, entre et hors de leurs communautés.

Enfin, le consortium espère utiliser les résultats du projet pour plaider en faveur de réglementations plus progressistes et de politiques et de lois nationales qui reconnaissent pleinement le rôle social de la radio associative.

 

 

Grassroot Wavelengths est un projet européen Horizon 2020 (Grant Agreement # 780890), qui fait partie du programme CAPS (Collective Awareness).

 

Son consortium comprend:

ActiveWatch (RO)

Madère-ITI (PT)

AMARC (BE)

Université College Cork (IR)

Centre Roumain de Journalisme d'Investigation (RO)

RootIO (PT)

CereProc (Royaume-Uni)

Adenorma (PT)

Île de Bere (IR)

MedAlert (RO)

 

Pour plus d'informations sur le projet ou les radios, veuillez contacter gwinfo@m-iti.org

https://grassrootsradio.eu/

https://www.facebook.com/Grassrootswave-248927779007008/

https://twitter.com/grassrootswave

 

Les résultats officiels en Roumanie :

http://www.cna.ro/IMG/pdf/REZULTATUL_CONCURSULUI_RADIO_07-06-2018.pdf

 

Droit audiovisuel roumain:

ART. 1 (1) Aux fins de la présente loi, les termes et expressions ci - dessous ont la signification suivante: (6). un service communautaire de télévision ou de radio - un service qui diffuse des programmes audiovisuels dédiés au public d'une communauté spécifique;